AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Votez
Top Partenaire

.

Partagez | .
 

 Paul ☾ Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar
Informations
me rejoindre

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Paul ☾ Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.   Mar 1 Oct - 16:03
Paul &' Esha

Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.

La raison de ma venue dans cette ville a toujours été très clair : me venger et récupérer ce qui m'est dûe. Récupérer une terre qui est finalement autant la mienne que celle de ses habitants actuels, une terre que mes ancêtres ont lutté pour obtenir et surtout un bon moyen de montrer qu'il ne suffit pas d'effrayer ma mère pour me faire fuir. J'ai toujours été très différente d'elle, elle était douce, attentive et évitait la plupart des conflits. Au contraire, j'ai tendance à mettre les deux pieds dans les mauvais plats et a en venir aux mains bien plus souvent qu'une femme convenable devrait le faire. Aussi surprenant qu'il soit, je n'avais encore eu aucun problème dans cette ville, il faut dire que je ne pouvais pas me permettre de partir à la dérive, pas avec mes loups en pleine découverte de cette ville. Nous le sommes tous. Finalement, la plupart d'entres nous n'ont plus que la meute comme famille, moi la première c'est surement pour cela que je reste passive. J'observe la ville, je l'a découvre aussi bien sous ma force humaine que sous ma forme lycan. Je me souviens avoir entendu une fois quelques parts une fois que pour connaitre son ennemi, il faut d'abord connaitre son environnement. C'est uniquement comme cela que l'on découvre ses faiblesses et tout le monde le sait, pour détruire quelqu'un c'est sur ce point qu'il faut appuyer. Aujourd'hui, je revenais au bar, un petit lieu sympa ou après quelques verres les gens parlent vraiment très bien, même à une petite inconnue qui vient d'arriver en ville. Sauf qu'en passant la porte du bar, je reconnu très rapidement la personne assise près du bar, un grand sourire une pointe malicieux sur le visage, je me dirigeais alors vers lui, m'installant à ses côtés tout naturellement. « Alors mon petit loup, tu eu la permission de minuit ? »

(c) sweet.lips
Invité
Invité
avatar
Informations
me rejoindre

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paul ☾ Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.   Mer 2 Oct - 17:00
Ennemis réunis.

An easy night ....



Les rondes dans la forêt étaient bien trop peu concluantes. À vrai dire, elles ne concluaient à rien. Juste une autre ronde, et encore une et encore une ... Elles ne cessaient jamais et ne donnaient jamais de résultats. Les chasseurs étaient soit très discrets, soit inconnus pour la forêt et tout ce qui compose la Push. Ni les humains Quileutes, ni la meute n'avait jamais vu un étranger rôder prêt de leurs habitations. La seule présence qui fut à signaler, c'était Medlyne, la cousine de Paul qui cherchait des réponses et voulait être parmi les siens. En d'autres thermes, aucun danger. Le silence perturbait Lahote. Il voulait découvrir ses ennemis. Savoir qui étaient les personnes qui voulaient faire du mal à ses amis, ses frères, sa famille. Il devait trouver ces traqueurs, les trouver, les traquer et les tuer. Bien sûr, il avait conscience qu'il n'y arriverait pas seul, mais vous ne pouvez imaginer la satisfaction qu'il aurait à en tuer un seul, à lui arracher membre par membre pour finir par la tête. C'est bien ce que la meute a fait à Laurent qui était vampire, alors pourquoi pas à un simple humain ? Ce qui mettait Paul encore plus en rogne était le fait qu'il faillit bien en tuer un une fois. Le shérif de Forks. Le loup argenté lui lacéra le torse et le dos, mais ne réussit pas à le tuer. Il était rapide et surtout fourbe. Le bêta ne savait plus où donner de la tête.

Cette nuit il décida d'aller en ville. Un loup en plein centre-ville c'est assez rare. Mais les Quileutes ne se suffisaient pas à eux seuls et devaient parfois aller faire des courses. Paul détestait ça, il détestait les humains qui n'étaient pas de sa tribu. Ces êtres qui voulaient toujours les chasser de leurs terres pour construire des grattes ciel toujours et encore plus haut. Mais le jeune homme eut l'idée d'aller en ville, plus précisément dans un bar. Les humains parlaient beaucoup, beaucoup trop même. Contrairement à Paul qui lui ne lâchait quasiment jamais rien. Les secret étaient durs à conserver pour un humain. Ca devait être drôle de se moquer et plaindre quelqu'un qui n'avait pas forcément envie que son histoire se sache. Peut-être que dans ce bar quelqu'un parlerait d'un chasseur, même un en apprentissage suffirait à Paul.

Vêtu de botes marrons foncées, d'un blue jean et d'une veste doublée à laine par-dessus un débardeur noir pour ne pas attirer l'attention sur sa chaleur corporelle, Paul s'en alla vers sa voiture qui se tenait en double file devant sa demeure. A la Push les gens se garaient plus ou moins bien, tant que leur véhicule se trouvait devant leur maison, il n'y avait pas de soucis. La voiture de Paul était une voiture de sport américaine, de couleur noire et bien moins chère que ce qu'elle peut paraître au premier regard. Il enfonça la clé dans le trou et mit le contact. Le rugissement du moteur fit trembler le parvis de la maison de bois et sûrement les vitres avec. Elle était puissante en effet. Paul Lahote était rapide, que ce soit en humain et bien plus en loup.
Il s'en alla donc vers Forks.

Arrivé rapidement à la ville Paul ne se sentait pas trop bien. L'odeur de ces humains sales, dévergondés et impures lui piquait les naseaux. Sont odorat était bien trop développé pour vivre ainsi. La nature et Paul ne faisaient qu'un et il ne changerait jamais ses frères Quileutes et maisons de bois contre des humains irrespectueux et leurs maisons de métal. Paul guettait tout autour de lui. Des gens faisaient leur footing, d'autres rentraient ou sortaient de chez eux, le Quileutes put même apercevoir une femme faisant faire ses besoins à son chien. La vieille dame ne prit même pas la peine de se baisser pour récupérer ce que son animal avait déposé là, en plein milieu de la rue.
Le loup arriva enfin devant le bar. Le parking n'était pas si plein que ça, mais il pouvait voir du mouvement à l'intérieur. La voiture noire de Lahote rentrait parfaitement dans une place qui se trouvait juste à côté de la porte.


Une fois le véhicule en place, le grand brun descendit de la voiture et la ferma grâce à un bouton qui se trouvait sur la clé. Dans le bar se trouvaient principalement des hommes de tout genre. Motards, camionneurs, policiers et citadins tout ce qu'il y a de plus banal. Pas de loups en vue. Heureusement pour eux sinon Paul leur aurait tiré les oreilles. Tout semblait normal, bien trop au goût de l'amérindien. Il n'entendait pas parler de quelconques chasseurs. Ils se cachaient bien. Maudits soient-ils.
Au bar, Lahote avait demandé un verre d'eau pétillante. Il ne buvait jamais d'alcool, de toute façon ça n'avait pas d'effet sur lui et il n'en aimait pas le goût. Tout se passait bien. Ces porcs d'humains avaient commencé un concours de rots ... Pathétiques. Tout allait bien jusqu'à ce qu'une odeur, une odeur de loup vienne chatouiller les narines de Paul. Ce n'était pas un membre de la meute. Un Cherokee. C'était sur et cette personne reconnue Paul Lahote immédiatement et vint lui faire une petite réflexion. Cette Esha avait vraiment du courage à revendre pour venir embêter Paul ainsi. Surtout qu'elle prétend vouloir enlever le territoire des Quileutes à leurs propriétaires. Une folle. C'est ainsi que Paul la voyait. Et dire qu'elle était sa belle-sœur. La Cherokee lui adressa donc la parole. Ses mots étaient remplies de sarcasmes et de moqueries. En tant normal le bêta aurait relevé ce manque d'impolitesse et ce trop plein d'arrogance, mais là, il se trouvait en présence d'humains, se transformer serait la pire des erreurs qu'ils puissent commettre, et croyez moi, il en a commis plus d'une auparavant. Le loup d'argent soupira un grand coup et c'est plein de mépris qu'il lança.

Quand tu auras compris que les seules limites que j'ai, se sont celles que je me fixe, peut-être que je t'estimerai alors.



made by pandora.



Invité
Invité
avatar
Informations
me rejoindre

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paul ☾ Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.   Ven 4 Oct - 16:20
Paul &' Esha

Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.

Le Ying et le Yang. Certains y voient le bien et le mal, d'autres y voient le noir et le blanc, le jour et la nuit. De mon côté, je nous vois nous en ce moment et sous multiples facette, la manière de nous comporter dans notre meute et celle d'être à l'extérieur. Mais surtout je me demande si les meutes ne sont pas elles-mêmes ce symbole, il ne faut pas se mentir, j'ai beau les haïr, j'ai en moi du sang Black, du sang Quileute et les tout ce qui en recours. Jusqu'aujourd'hui cela comportait une liste de problèmes, une liste noire de personnes décédés ou dangereuses mais avant de mourir ma mère m'avait expliquée certaines choses que je devais savoir et bien rapidement j'avais compris qu'une terre m'attendait, une terre qui m'était dûe. Une terre pas très belle, c'est vrai (enfin si on oublie la plage qui est magnifique) bien trop humide pour mes cheveux et avec une famille de vampires qui a tendance à revenir un peu trop souvent. Et pire encore qui sont alliés avec les Quileutes, c'est surement la raison principale pour laquelle jamais, au plus grand jamais je ne me rallierais à eux. Ni moi, ni mes loups, enfin je l'espère. Faire confiance à des vampires, des assassins buveurs de sang, il faut être soit inconscient, soit stupide. Pour le moment j'opterai pour la seconde solution, ils m'ont bien plus l'air naïve que peureux ou inconscient du monde qui les entourent puisque parait-ils nous sommes la menace du moment. Cela me fait doucement rire et j'aime m'en amuser. Pour le moment, je n'ai pas rencontrée tout les Quileutes mais nos relations sont .. explosives. Jacob m'adore au point que si il en avait la force ou le courage il me tuerait surement. De son côté, Paul doit rêver de me voir muette alors que je rêve de lui prouver que j'ai raison sur son incapacité à se contrôler et sur le danger qu'il peut être. En faite, seul Embry m'apprécie, enfin je crois. Je pense qu'au fond, il se moque surtout de ce combat qui n'est pas le sien, ni même celui des Quileutes ou des Cherokee, c'est celui des Black et le mien. Mais pas ce soir, ce soir c'était la pêche aux infos ! L'une de mes activités préférés, apprendre des choses sur tout le monde. Et plus je les entends parler plus je me demande comment ils font être si abrutis, enfin d'un côté heureusement pour nous, les quileutes sont une secte. C'était une serveuse qui m'avait racontée cela parce qu'on ne les voyaient jamais et que parfois il tentait de recruter des membres. Je n'étais pas la seule à écouter tout ce qui se disait, je le sais parfaitement, les chasseurs nous observent. Les loups ont tous les même caractéristiques, une force incroyable mais surtout une complexité dans leur comportement, proche de leur meute mais solitaire envers les humains et malgré mes efforts je n'échappais pas à cela. Depuis que j'étais une vampire, je ne m'étais réellement attachée à deux ou trois humains, tout au plus. Je n'étais pas ici depuis longtemps mais les petites villes sont toutes les mêmes, il faut repéré le bar du coin et y trainé pour être accepté. Je ne cacherais pas qu'à Forks les gens sont peu accueillant et cela n'est pas facile mais ça m'est égale au fond,tant pis pour eux. Il ne m'avait fallut que quelques secondes pour reconnaître le Quileute assis contre le bar, les bar sont remplis d'habitués et il n'en était pas un. J'avais le pouvoir de l'exaspéré je crois, ce qui me faisait rire. Je laissais d'ailleurs échapper un petit rire tout en m'installant sur le tabouret à ses côtés, commandant une téquila au barman avant de répondre à Paul, mon air légèrement provocante sur le visage et ironique à la fois. « Faut vite que j'apprenne alors, comme ça on pourra devenir potes ! » Je riais naturellement avant de me pencher un peu vers lui, pas trop proche mais suffisant pour que seul lui entende les mots qui allaient sortir de ma bouche. « Ne joue pas avec moi, on sait tout les deux que tu n'es qu'un bêta. »

(c) sweet.lips
Contenu sponsorisé
Informations
me rejoindre

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Paul ☾ Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.   
 

Paul ☾ Il faut aimer ses ennemis. Ca les rend fous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Archives
 :: Vos rps archivés
-